Conflit entre élèves et enseignants: un enseignant donne un violent coup de tête à son élèveConflit entre élèves et enseignants: un enseignant donne un violent coup de tête à son élève

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Un peu plus de deux semaines après l’assassinat d’un surveillant par un élève, cette fois-ci, c’est un enseignant qui donne un violent coup de tête sur le front de l’élève le lundi 22 novembre 2021 à Farcha dans le 1er arrondissement.

“La meilleure défense, c’est l’attaque”, dit un dicton populaire. Eloi, enseignant de physique et chimie l’a si bien compris. Après une dispute avec son élève de la classe de 4ème, il ne voulait pas encaisser comme les autres enseignants. Il a donné un violent coup de tête à son élève. Le jeune homme s’en est sorti avec une enflure au front et une blessure au même endroit. Le jeune élève qui baigne dans du sang a été conduit d’urgence à l’hôpital. “Pendant les divers en classe, il y a eu une petite altercation entre les deux parties et le collégien menace son enseignant. Faites gaffe. C’est un mois noir pour vous ou bien vous avez déjà oublié ce qui s’est passé avec votre collègue là ?”, rapporte une source au sein de la même classe. Cette phrase amère que le lycéen a prononcée à l’endroit de son enseignant était la goutte d’eau qui a débordé le vase. Le professeur ne voulant pas finir comme son ami du lycée Toumaï, a pris de l’avance et assène un coup de tête magistral à son élève qui s’est trouvé au sol. Alerté par les bruits, l’administration de l’établissement s’est rendue dans la classe pour constater les faits. L’élève a été conduit d’urgence à l’hôpital de Farcha, district Nord, pour des soins. Quant au professeur, il a été conduit sous escorte chez lui dans le même arrondissement de peur que les élèves ne tombent sur lui pour venger leur condisciple admis à l’hôpital.

D’après plusieurs témoignages, l’élève écope d’une semaine de suspension de cours et ses parents ont été alertés de la mauvaise conduite de leur progéniture. Rappelons que ce mois est noir pour les enseignants. Avant tout, l’assassinat d’un surveillant par un élève de 4ème au lycée Toumaï à coups de poignard a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Un autre proviseur a été agressé à N’Djaména toujours par les élèves, déchirant ainsi sa chemise et le laissant torse nu dans la cour. Cependant, la question qui interpelle plus d’un, est pourquoi les élèves s’en prennent-ils ces derniers temps à leurs enseignants ? Quels sont donc les mobiles qui les poussent à se comporter de la sorte ?