CEMAC: la BEAC présente aux pétroliers et miniers le nouveau dispositif de change en vigueur dès janvier 2022CEMAC: la BEAC présente aux pétroliers et miniers le nouveau dispositif de change en vigueur dès janvier 2022

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Réunis le 17 novembre 2021, à Douala, capitale économique du Cameroun, avec les représentants des entreprises pétrolières et minières de la CEMAC, sur la question de l’application de la réglementation des changes, le Gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli, a présenté le dispositif qui sera mis en place par son institution dès le 1er janvier 2022, afin d’assurer le respect de la réglementation des changes par les sociétés pétrolières et minières de la sous région.

 
Ont participé à cette réunion des représentants des administrations publiques, des missions diplomatiques, des établissements de crédit et des entreprises du secteur extractif. A cette occasion, le Gouverneur a rappelé que ce dispositif, qui permettra à ces entreprises de respecter la réglementation des changes tout en opérant sereinement dans la CEMAC, est le fruit de plus d’une centaine de rencontres organisées depuis 2018 avec toutes les parties prenantes du secteur extractif de la CEMAC. 

Ainsi, le corpus réglementaire sera enfin applicable à tous les secteurs d’activité à compter du 1er janvier 2022, conformément à la volonté des Chefs d’Etat de la CEMAC, exprimée lors du Sommet Extraordinaire du 18 août 2021 à Yaoundé. Les participants à la réunion ont salué les actions de communication et de sensibilisation des entreprises de cette industrie depuis plus de deux ans par la BEAC suite à l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation des changes.

Les sociétés pétrolières et minières se sont félicitées de la prise en compte de leurs principales problématiques en matière de détention et d’utilisation de comptes en devises à l’intérieur et hors de la CEMAC, de déclaration et de domiciliation des importations et des exportations de biens et services, de rapatriement des devises générées par leurs activités et des fonds de remise en état des sites (fonds RES), de paiement en devises des sous-traitants résidents et de transferts des revenus du travail du personnel expatrié.

Le Gouverneur a enfin rappelé qu’un nouveau protocole de communication avec les entreprises pétrolières et minières et les établissements de crédit de la CEMAC sera très prochainement mis en place afin de permettre des échanges fluides et continus qui seront indispensables à la résolution diligente de toutes les problématiques opérationnelles qui pourront se poser suite à la mise en application du dispositif à compter du 1er janvier 2022.

Le Sahel avec Financial Afrik