Accrochage à la frontière centrafricano-tchadienne: le gouvernement centrafricain s’expliqueAccrochage à la frontière centrafricano-tchadienne: le gouvernement centrafricain s’explique

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Dans un communiqué, le ministre centrafricain de la Communication, et des médias, porte-parole du gouvernement, Ange Maxime Kazagui, explique c’est dans la poursuite des éléments rebelles de la CPC, dirigée par l’ancien président François Bozizé, à la frontière centrafricano-tchadienne, le dimanche 30 mai dernier, que les échanges de tirs ont eu lieu de part et d’autre faisant malheureusement des morts du côté tchadien et centrafricain. « Le gouvernement centrafricain condamne le mode opératoire de la CPC et déplore la perte en vie humaine et les blessés ainsi provoqués au sein des armées tchadiennes et centrafricaines et transmet ses condoléances et compassions aux familles éprouvées », déplore Ange Maxime Kazagui. Il indique que le gouvernement centrafricain qui a montré à plusieurs reprises sa volonté de raffermir ses relations avec le gouvernement tchadien et entre autre, deux peuples frères, réaffirme sa détermination de continuer à œuvrer dans l’esprit et la lettre des dispositions de la commission mixte centrafricano-tchadienne de décembre 2019. « Dans cet esprit, le gouvernement centrafricain reste disposé à entamer dans un bref délai, toutes les actions de sécurisation des frontières communes dans l’intérêt des deux peuples et se rend disponible pour travailler avec la partie tchadienne pour préserver la paix et la sécurité chères à nos deux gouvernements », explique le porte-parole du gouvernement centrafricain. Pendant qu’une enquête conjointe est en cours, une mission du gouvernement centrafricain est attendue dans les jours à N’Djaména.