Accès à l’eau potable au Tchad : la STE est à la recherche des solutions aux problèmesAccès à l’eau potable au Tchad : la STE est à la recherche des solutions aux problèmes

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Le problème d’eau se pose acuité dans la plupart des grandes villes du pays raccordées au réseau de la Société Tchadienne des Eaux. Des démarches sont en cours pour décanter la situation dans un bref délai selon la Directrice Générale de cette institution, Mme Koubra Hisseine Itno.

« L’eau c’est la vie » a-t-on coutume de dire. Mais ce précieux liquide se fait rare à Fianga, Pala,  Fada, Amdjarass, Biltine. Ces agglomérations éprouvent des difficultés depuis environ un mois à ravitailler leurs populations à cause du manque de carburant, explique la directrice générale de la STE, Mme Koubra Hisseine Itno, lors de son point de presse, hier jeudi 3 juin 2021. Mais la DG rassure que les dispositions sont entrain d’être prises et il y aura des dotations en carburant pour ces villes dans les jours à venir et tout va rentrer dans l’ordre. Pour elle, des zones à socle comme Abéché et Biltine, il n’ya pas d’eau en quantité pour la population. Elle souligne que pour le cas d’Abéché, le projet Bitéa lancé en 2019 est en cours de finition et le problème d’eau sera résolu à Abéché dans bientôt. Mme Koubra Hisseine Itno, situe, qu’il y a déjà de l’eau qui coule sur le site du projet de Bitéa 2 et disponible pour la consommation de la population.

Le cas de N’Djaména

A N’Djaména, il n’ya pas de carence d’eau mais le problème, c’est la vétusté des réseaux de certaines installations qui datent de plusieurs années. L’autre problème, c’est l’augmentation du nombre de la population de la capitale et certains quartiers ne sont pas encore raccordés au réseau de la STE, dixit la directrice générale. Toutefois, Mme Koubra Hisseine Itno, informe que le raccordement des quartiers périphériques a déjà débuté et quelques-uns comme Toukra, Diguels, etc. sont déjà raccordés au réseau. Un autre problème à N’Djaména, c’est le manque de pression d’eau qui ne permet pas à la population de s’approvisionner normalement en eau mais à ce sujet, elle demande aux consommateurs qui sont dans cette situation de se rapprocher des services techniques de la STE qui travaillent de manière continue afin que des solutions soient trouvées. Aussi, les problèmes de branchement doivent être signalés aux services techniques. «  A N’Djaména, ceux qui se trouvent dans une zone en amont, trouvent de l’eau rapidement mais ceux qui sont en aval trouvent ce précieux liquide tardivement », situe la DG qui reconnaît qu’il reste beaucoup à faire donc les consommateurs doivent signaler tous les problèmes auxquels ils sont confrontés pour que les techniciens descendent sur le terrain pour arranger.